accueil   |   les agendas   |   les sacrements   |   les secrétariats   |   la catéchèse   |   le pèlerinage



L'éditorial

La sainteté au présent

"Frères, j'ai été formé à tout et pour tout : à être rassasié et à souffrir la faim, à être dans l'abondance et dans les privations. Je peux tout en celui qui me donne la force..."

Ces mots sont de Saint Paul aux Philippiens Phi 4,12-14. . Tout bon chrétien devrait les avoir, placardés dans sa cuisine, sa chambre ... pour ne jamais perdre une seule des syllabes. Ces mots sont vie, vérité et liberté. Ils donnent aux chrétiens une des clés du bonheur. Comme l'affirmait courageusement un papa lors d'une récente préparation au baptême : "Ces paroles méritent un rappel obligatoire à la société au moins une fois l'an." Elles sont une des pierres angulaires de la vie des saints.

Qui sont les saints ? Qu'ont-ils fait pour être inscrits au registre des amis de Dieu ? Les saints ne sont pas des gens parfaits au sens de l'imaginaire populaire. Bien au contraire ce sont des personnes qui ont eu conscience de leurs fragilités, mais en ont fait une force. Comme Saint Paul, ils ont connu l'abondance et la privation avec le même détachement.

Ces personnes ont vécu chaque moment comme un cadeau du temps fait à un instant de la vie d'un passant. Jamais ils n'ont enfermé leur vie dans aucun de ces instants, les bons comme les mauvais. Tel est le grand et vrai mérite de ceux que la Tradition appelle les saints. Ils ont traversé ce monde avec une telle liberté qu'ils n'ont jamais été prisonniers ni de la richesse, ni de la pauvreté, excepté la dette de l'amour. Ils ont marché en harmonie avec notre foncière nature limitée et finie vers les sommets de plénitude qui ne se trouvent qu'en Dieu seul. Croire en ces sommets est sûrement le plus beau cadeau de la foi. N'est-ce pas cet horizon qui nous permet de vivre pleinement la réalité heureuse ou malheureuse sans en être esclave ?

N'est-ce pas le même horizon qui permet aux véritables amis de Dieu, d'habiter et d'aimer leur vie même imparfaite, leur corps même imparfait, leur famille même imparfaite, leur paroisse même imparfaite... Il ouvre en eux les vannes de la bienveillance et leur offre les lunettes du regard positif sans lesquelles nul ne peut voir les vraies richesses du miracle de la vie. Seigneur apprends-nous à aimer notre condition d'homme, remplis nos cœurs d'assez d'humilité, pour vivre dans la joie de ton amour.

P. Joseph



 
Aujourd'hui, vendredi 24 novembre, dans nos paroisses :
Domicile à 14h 00: Visites malades / personnes âgées [17h00]
Belleneuve à 17h 00: Messe : Résidence Les Coronis
à 20h 00: Reprise pèlerinage d'Israël avec projection de photos

Méditons ...

Comme un voilier


Je suis debout au bord de la plage. Un voilier passe dans la brise du matin et part vers l'océan. Il est la beauté, il est la vie. Je le regarde jusqu'à ce qu'il disparaisse à l'horizon.

Quelqu'un à côté de moi dit : "Il est parti". Parti vers où, parti de mon regard, c'est tout. Son mât est toujours aussi haut, sa coque a toujours la force de porter sa charge humaine. Sa disparition totale de ma vue est en moi, pas en lui.

Et juste au moment où quelqu'un auprès de moi dit : "Il est parti." il y en a d'autres qui, le voyant pointer à l'horizon et venir vers eux, s'exclament avec joie : "Le voilà".

C'est ça la mort.
Il n'y a pas de morts,
Mais des vivants sur les deux rives.

William Blake



Garde courage !

La vie est comme un tissage.
Avec patience, file la laine, passe les fils avec courage.
Par chaque geste de la semaine, le temps s'écoule et la vie change.
Dans le tissu, les couleurs se mélangent.
La vie est comme un tissage.
Tu n'es pas seul sur ton ouvrage.
Bien d'autres mains construisent ta vie, mais pour les autres, tu tisses aussi.
Tisse ta vie avec espoir, tu as ta place dans la fresque de l'histoire
Parfois, des trous, des mailles sautées ...
Garde courage, Dieu peut sauver, il est venu pour nous aider à renouer les fils cassés.
Avec amour il s'est donné pour remailler les Vies brisées,
Tisse ta foi change de point, donne du relief à ton dessin.
Gardes courage, Jésus tisse avec toi, compagnon de route, vient nourrir ta foi
Ecoute son appel, tu peux tisser la vie nouvelle.
Voulant comprendre où mène la vie, nous regardons l'immense foule
Sur le métiers, nos vies s'enroulent.
Nous travaillons comme dans la nuit.
Nous ne verrons le résultat qu'après la mort, dans l'au-delà.

Des images et des mots qui parlent pour vous !



Soirée sur "L'accompagnement de la fin de vie"

Ce mardi 17 octobre 2017, nous étions plus de quarante à écouter Vincent Boggio, ancien enseignant au C.H.U et diacre. Ce médecin à la retraite, a accompagné pendant quinze ans des personnes en fin de vie à la Mirandière (unité de soins palliatifs).
La médecine et l'espérance de vie ayant considérablement progressé, la mort est devenue dans notre société un sujet souvent tabou. Nous sommes souvent désemparés pour accompagner ceux qui y sont affrontés et cela nous renvoie à notre propre mort avec l'angoisse qui s'y rattache. La médecine sait soigner la douleur, mais pas la souffrance car elle est d'un autre niveau et les soignants sont de moins en moins disponibles pour cela.
Nous n'avons pas de réponse à ces questions : "Pourquoi la souffrance ? Pourquoi moi ?" Ce que l'on sait, c'est que ce n'est pas la volonté de Dieu et que Jésus a lutté contre la maladie, la souffrance, qu'il a pleuré à la mort de Lazare.
L'accompagnement de fin de vie, c'est un humain qui est à côté d'un autre humain pour essayer d'apaiser sa souffrance, dans le respect de la personne, de son histoire, de ses croyances. C'est d'abord une présence, une écoute, même si on aide parfois le malade à exprimer ce qui le préoccupe et que l'on essaie d'établir un dialogue. Il faut surtout de l'humilité, de la disponibilité, une grande tolérance. (Vincent Boggio précise cependant qu'il ne pouvait pas accepter des paroles racistes, antireligieuses ou de haine.) Ce peut être seulement une présence silencieuse, comme celle du conjoint qui est là, à lire ou tricoter. La communication peut aussi passer par un regard, un sourire, une main qui se tend. L'accompagnant ne peut pas évaluer son utilité, mais il doit être disponible et à l'écoute.
Cela peut aboutir à un accompagnement spirituel, mais toujours dans le respect et sans rien imposer. Les chrétiens ont toujours été en première ligne pour accompagner les mourants, ils sont en fait, selon son expression "des experts en humanité", dans une société qui ne donne pas de sens à la vie et à la mort.

Notes prises par Gilberte et Denis

Baptêmes de l'été...

-Laurianne HOUIN
-Margot FOURNEY
-Malone SONNTAG
-Anaïs DESFRAY
-Marius GUéNON

Ces derniers temps ...
Nous avons été invités à prier pour ceux qui ont rejoint la maison du Père :

-Robert LENYK, 84 ans, crématorium à Dole
-Joseph LOUVEL, 78 ans, à Belleneuve
-Daniel COLLIN, 88 ans, à Pontailler
-Dominique DEMOULIN, 66 ans, à Lamarche
-Henri FOROIT, 84 ans, à Mirebeau
-Monique ATHIAS, 83 ans, à Cléry
-Lucienne GOUGET, 95 ans, à Oisilly


Propositions de nos Paroisses

En avant l'AVENT















Pour le temps de l'Avent qui approche, le Conseil paroissial de Pontailler propose quelques idées pour nous aider à mieux vivre ce temps.
Lecture cursive de l'Evangile de Marc : Chaque dimanche de l'Avent nous sera proposée une partie de l'Evangile de Marc à lire chacun chez soi. Nous le recevrons sous forme d'un petit livret avec un petit guide de lecture. à chaque lecture, nous nous poserons deux questions : qu'est ce que cela m'apprend sur ma foi et quelles questions je me pose. Chaque dimanche je dépose mes conclusions dans une urne placée à l'entrée de l'église. à Noël nous recevrons en cadeau, un beau petit livret récapitulant de façon anonyme nos conclusions de lecture avec les réponses à nos questions. Nous commencerons cette lecture une semaine avant l'Avent.
La prière du benedictus : pour nous aider à mémoriser certaines prières de l'Eglise que nous avons tendance à oublier, nous nous proposons de lire à la fin de chaque messe le Benedictus. Elle peut servir le matin en voiture, au travail quand on n'a pas le temps ...




A venir dans les Paroisses


Loto de l'A.I.S.M.

L'A.I.S.M. (Association Interparoissiale du Secteur de Mirebeau) a été créée pour financer l'embauche à temps partiel d'une secrétaire. Trente ans après, le rôle de l'association est le même et pour récolter des fonds l'association organise entre autres, un loto qui aura lieu :

samedi 18 novembre à 20 h 00
ouverture des portes à 18 h 30
Salle des fêtes, de Binges

Nous faisons appel à votre générosité pour des lots afin de confectionner des paniers garnis.



Spectacle de Noël








Calendrier des répétitions
de 9 h 00 à 12 h 00

le 4 novembre à Pontailler
le 18 novembre à Mirebeau
le 25 novembre à Pontailler
le 2 décembre à Mirebeau



Reprise pèlerinage d'Israël







Vendredi 24 novembre à 20 h 00
Maison paroissiale de Pontailler

avec projection de photos



Messe de la Sainte Cécile

en l'église de Mirebeau
    dimanche 26 novembre à 11 h 00
Animée par l'Harmonie Mirebelloise

Concert : samedi 25 novembre à 20h30


Spectacle de la Passion

Distribution des rôles
    mercredi 29 novembre à 20 h 00
    à Pontailler

Tous ceux qui veulent jouer sont les bienvenus.

 Paroisses Mirebeau Pontailler 2017