accueil   |   les agendas   |   les sacrements   |   les secrétariats   |   la catéchèse   |   le pèlerinage



L'éditorial
le repos, un acte humain, d'humilité et de foi

"Dieu acheva au septième jour l'œuvre qu'il avait faite, il bénit le septième jour et le consacra ..."Gn 2,2. Après avoir créé l'homme, Dieu bénit le septième jour, s'arrête et se retire. Etonnant mystère ! Pourquoi se retire-t-il ? Est-ce pour contempler la beauté de son œuvre ? Pourquoi pas - que tes œuvres sont belles, Seigneur ! Est-ce pour confier à l'homme la liberté d'achever l'œuvre commencée ? Dans ce cas, nous tenons là le plus bel acte de foi de Dieu en l'homme. Dieu se retire pour confier la responsabilité de la création à l'homme - un acte singulier et inégalable de foi.

Sommes-nous dignes de cette confiance ? Depuis la nuit des temps, l'homme n'a cessé de réaliser des prouesses dans l'univers. Tous les jours nous voyons le génie humain à la conquête du monde et à sa transformation. Sommes-nous pour autant dignes de cette divine confiance ? Il manque à l'homme un brin d'humilité : il oublie souvent que tout ce qu'il est et fait, il l'est par Dieu et pour Dieu. "Oh homme, qu'as-tu que tu n'aies reçu ? "Nous oublions trop souvent que dans toutes nos entreprises, il y a un peu de nous et beaucoup de Dieu.

Dieu bénit et se retire pour se reposer en l'homme, pour lui offrir sa place dans le concert de la création. L'homme ne devrait-il pas à son tour bénir, et s'arrêter pour se reposer en Dieu ... ? C'est la loi du parallélisme des formes. Ainsi, faire une coupure dans le travail, prendre des vacances, n'est plus seulement un acte humain, mais aussi un acte d'humilité et de foi. Quand l'homme s'arrête, c'est pour s'en remettre à son Dieu. Cette dimension de foi rejoint à peu de choses près la sagesse populaire qui rappelle à nous tous qui sommes épris d'activisme : "le cimetière est rempli d'hommes indispensables". Sachons nous arrêter - ne serait-ce que pour relativiser... Comme le dit un proverbe africain : laissez l'eau trouble au repos, elle finira par s'éclaircir.

Bonnes vacances !

P. Joseph



 

Méditons ...
Bonnes vacances !


Allez, faites de vos vacances la béatitude de la paix ! Soyez des promeneurs d'infini.
Baladez votre âme au grand soleil d'été et que votre corps chante par tous ses pores !
Baladez votre corps sur les sommets des montagnes et que votre âme exulte de la joie de vivre !
Régalez-vous d'azur et de mer. Attardez-vous à ces heures bénies du soir, quand le grand crépuscule des jours de solstice n'en finit plus de s'étirer avant la nuit étoilée.
Laissez-vous bercer par la lumière qui se fait câline sur les prés d'herbe tendre, lumière rasante à fixer comme la vague qui vient et revient se tapir sur le sable de la plage ...
Allez, faites de vos rencontres avec les villes des fiançailles de joie dont les lendemains seront un mariage de souvenirs.
Mettez votre âme au large en d'autres jardins que ceux de vos résidences secondaires. Faites de vos voyages une célébration de la terre entière.
Embrassez le ciel pour mieux saisir la terre.
Humez les parfums d'horizon. Vivez l'amitié avec tout et tous, le monde et vous.

Pierre Talec



Rencontre Intergénérationnelle

Ce vendredi 23 juin 2017, nous étions une vingtaine de paroissiens autour du père Joseph pour cette première rencontre où chaque génération devait dire les valeurs qui la motive et comment elle les vit et les transmet. Bien que les grands-parents soient les plus nombreux, les échanges ont été axés sur les problèmes actuels. Voici les principaux sujets sur lesquels nous avons échangé en petit groupe, ce qui a permis à chacun de s'exprimer.
Les évènements heureux sont souvent des retrouvailles en famille ou amis, ou lors de moments importants (naissance, fête familiale, baptême, mariage ...). Ils peuvent être aussi un simple émerveillement devant la nature ou un sourire, une conversation partagée, un temps de vacance etc. Le bonheur s'acquiert souvent au prix de renoncements, d'efforts, il est fragile. On est souvent plus heureux à donner qu'à recevoir. Ces évènements heureux nous permettent de progresser dans la vie.
Les évènements malheureux : ils nous confrontent à la souffrance et à celle des autres, surtout morale, à la division, à la séparation, à la solitude au manque d'échange. On peut aussi être malheureux à cause de notre égocentrisme, ou à cause de déchirements intérieurs. Pour assumer pleinement ces évènements douloureux et ne pas remettre en cause notre vie il faut savoir relativiser ses propres échecs. Il faut avoir l'humilité de dire sa souffrance, partager avec d'autres. La souffrance et la mort sont niées par notre société de consommation, c'est ce qui les rend plus douloureuses lorsqu'on y est confronté.
La foi et la prière permettent de les surmonter, elles donnent un sens et une espérance.
Il faut apprendre à écouter et cultiver la bienveillance, l'empathie (se mettre à la place de l'autre). Le respect de l'autre est fondamental.
Les enfants : leur accorder la confiance, savoir les valoriser. Une enseignante dit sa préoccupation de cultiver la non-compétition.
Pour les parents, les éducateurs, il y a ce que l'on dit mais surtout ce que l'on met en pratique, on doit être des exemples. Les enfants ne reproduiront pas forcément le modèle parental mais ils le vivront différemment. Il restera toujours une suite de notre exemple et de nos paroles.
L'église, l'évangile - quelques citations :
    - On m'a transmis des connaissances, des valeurs (parents, grands parents, catéchistes) qui m'aident dans la vie. Parfois cela me remet en question et dans une société de consommation qui oriente insidieusement (publicité qui formate), cela peut donner une formidable liberté.
    - Cela permet de "recharger les batteries" et donne des repères ; la foi se cultive et se nourrit (rencontre comme celle de ce soir, prière, messe).
    - Il y a un mystère qui me dépasse.
    - C'est un élargissement à toutes les existences dans le temps et dans l'espace. L'universalité de l'Eglise est une richesse.
    - Certaines valeurs communes sont partagées par le sport, l'école, la morale mais elles n'ont pas un sens aussi profond et illimité que celles proclamées par la foi chrétienne.
De l'avis de tous, cette rencontre a été très enrichissante. Elle nous montre combien est nécessaire le dialogue et le partage : nous avons besoin les uns des autres pour être dans l'Espérance.

notes de Gilberte et Denis



Bilan des catéchistes à Mirebeau

Il est 10h du soir le 28 juin dernier, quand des éclats de rire jaillissent des fenêtres du presbytère de Mirebeau-sur-Bèze ... Que se passe-t-il donc ? Rien de très normal ! C'est la réunion bilan de fin d'année des catéchistes des paroisses de Pontailler et de Mirebeau autour du père Joseph.
Après une phase de discussion sur le bilan de l'année écoulée et quelques échanges de bonnes idées pour l'année prochaine, nous partageons un moment convivial. La discussion est fluide car maintenant nous commençons à bien nous connaître. Le bilan est plutôt positif même si nous manquons encore de bras. Nous sommes donc toujours à la recherche de bonnes volontés pour encadrer des groupes de caté, particulièrement pour les CM1 de Mirebeau. N'hésitez pas à nous rejoindre !

Nathalie cayot


Baptêmes de mars ...

-Noémie MONNIN
-Lola GOUSSARD
-Mila BOSSU
-Nolan VIROU
-Ethan HUCHON
-Mélusine BLOT
-Noah BRULLEBAUT
-Guillia PERA

Ces derniers temps ...
Nous avons été invités à prier pour ceux qui ont rejoint la maison du Père :

-Gérard DESCHAMPS, 72 ans, à Mirebeau
-Louis MARTIN-GOUSSET, 95 ans, à Lamarche
-Alain ROUSSELET, 61 ans, à Lamarche
-Huguette FOUROT, 90 ans, à Saint Sauveur
-Micheline de ROJAS, 81 ans, à Belleneuve
-Andrée HUOT, 82 ans, à Saint Sauveur
-Martine DEFORGE, 61 ans, Crématorium
-Guy DRUOTON, 79 ans, à Talmay
-Ida THORET, 86 ans, à Pontailler
-Françoise RICHARD, 69 ans à Lamarche


A venir dans les Paroisses


Inscription catéchisme 2017-2018
A partir de 3-7 ans (éveil à la foi) jusqu'aux lycéens.


Comment s'inscrire ?
Il suffit de retirer au secrétariat paroissial la fiche d'inscription, de la remplir et de la retourner au secrétariat.


Renseignements :
Mirebeau : 03 80 36 70 04
Pontailler : 03 80 36 13 65



Procession mariale








Notre Dame de Plantenay
Lundi 14 août à 20 h 00
Beaumont sur Vingeanne


Messe du 15 août
 9 h 30 Mirebeau
11 h 00 Pontailer



WE du 29 et 30 juillet

Les messes seront célébrées par le P. Eric Millot, vicaire général.


 Paroisses Mirebeau Pontailler 2017