accueil   |   les agendas   |   les sacrements   |   les secrétariats   |   la catéchèse   |   le pèlerinage



L'éditorial

"La Réconciliation"

Dans les années 60, j'avais une quinzaine d'années, et je me souviens de ma propre grand-mère, née en 1901, qui me racontait presque sans rire comment, dans sa jeunesse, elle préparait la jeune fille qui lui faisait la cuisine à la "Confession". Cela se passait dans les années 30 au fond d'un village perdu de Haute-Marne. Et la pauvre fille, qui ne savait ni lire ni écrire, écoutait "religieusement" la liste pré-imprimée des "péchés" usuels à cette époque et répondait de temps à autres avec son accent inimitable : "Oh ! Peut-être deux ou trois fois la semaine ..." et on cochait sur la liste !
Heureusement, les choses ont évolué dans le bon sens et les questions que chacun d'entre nous peut se poser avant d'aller rencontrer un prêtre sont d'un autre ordre. Cela ne veut pas dire que la démarche est plus facile... On a changé le vocabulaire et surtout, quoiqu'en disent certains, l'Eglise propose une démarche qui se veut tournée vers une écoute attentive de la part du pénitent comme de la part du prêtre.
Ce n'est pas par hasard que le mot de réconciliation a fort justement remplacé, dans le vocabulaire courant, celui de confession. Quand on se réconcilie, on est toujours à deux : celui qui entreprend la démarche, et celui qui l'écoute. Les deux acteurs de ce dialogue se doivent une attention sans faille et une confiance réciproque. Rappelons que le prêtre a pour rôle éminent de représenter le Seigneur, et le geste de bénédiction qu'il accomplit au final est vraiment le signe de l'action de Dieu qui sauve chacun de nous quand nous nous reconnaissons humblement pécheur.
Pour autant, le monde actuel, nos modes de vie et notre culture ne nous poussent pas vraiment à l'humilité et au courage que nécessite un tel geste. Il s'en faut de beaucoup et nombre de nos contemporains éprouvent une extrême difficulté à l'accomplir. Pour y parvenir, il faut nous persuader que, dans cette démarche, c'est au Christ lui-même que nous nous adressons, et que sa bonté est pour toujours inlassable dès lors que nous lui faisons confiance.

Franck de Bucy, EAP



 
 
 

Méditons :

Le bonheur est un chemin
On se persuade souvent soi-même que la vie sera meilleure après s'être marié, après avoir eu un enfant et ensuite, après en avoir eu un autre ...



Plus tard, on se sent frustré, parce que nos enfants ne sont pas encore assez grands et on pense que l'on sera mieux quand ils le seront. On est alors convaincu que l'on sera plus heureux quand ils auront passé cette étape. Puis on se dit que notre vie sera complète quand les choses iront mieux pour notre conjoint, quand on possédera une plus belle voiture ou une plus grande maison, quand on pourra aller en vacances, quand on sera à la retraite.
La vérité est qu'il n'y a pas de meilleur moment pour être heureux, que le moment présent. Si ce n'est pas maintenant, quand cela sera-t-il ?
La vie sera toujours pleine de défis à atteindre et de projets à terminer. Il est préférable de l'admettre et de décider d'être heureux maintenant alors qu'il est encore temps. " Pendant longtemps, j'ai pensé que ma vie allait enfin commencer. La vraie vie !
Mais il y avait toujours un obstacle sur le chemin, un problème qu'il fallait résoudre en premier, un thème non terminé, un temps à passer, une dette a payer.
Et alors, là, la vie allait commencer ! Jusqu'à ce que je me rende compte que ces obstacles étaient justement ma vie. Cette perspective m'a aidé à comprendre qu'il n'y a pas un chemin qui mène au bonheur.
Ainsi passe chaque moment que nous avons, et plus encore, quand on partage ce moment avec quelqu'un de spécial, suffisamment spécial pour partager notre temps, et que l'on se rappelle que le temps n'attend pas.
Alors il faut arrêter d'attendre de terminer ses études, d'augmenter son salaire, de se marier, d'avoir des enfants, que ses enfants partent de la maison, ou simplement, le vendredi soir, le dimanche matin, le printemps, l'été, l'automne ou l'hiver, pour décider qu'il n'y a pas de meilleur moment que maintenant pour être heureux.
Le Bonheur est le chemin et non pas une destination. Se réveiller en pleine nuit en se rendant compte que l'on peut encore dormir quelques heures,
écouter une chanson qui nous rappelle un moment chéri, se faire de nouveaux amis, voir contents les gens que l'on aime, rendre visite à un vieil ami et se rendre compte que les choses n'ont pas changé entre nous.
Admirer un coucher de soleil, Sentir un vent doux et frais nous caresser la joue, Entendre dire que l'on nous aime et vivre paisiblement tous les petits moments qui nous réchauffent le cœur et l'âme.
Il y en a plein dans une journée, des petits moments, à chacun d'en prendre conscience.




1 Timothée 1:12-20



Paul rappelle la miséricorde divine dont il a été l'objet
12 Je rends grâce à celui qui m'a fortifié, [le] Christ Jésus notre Seigneur, parce qu'il m'a estimé fidèle, m'ayant établi dans le service,
13 moi qui auparavant étais un blasphémateur, et un persécuteur, et un outrageux. Mais miséricorde m'a été faite, parce que j'ai agi par ignorance, dans l'incrédulité.
14 Et la grâce de notre Seigneur a surabondé avec la foi et l'amour qui est dans le Christ Jésus.
15 Cette parole est certaine et digne d'être pleinement reçue, que le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont moi, je suis le premier.
16 Mais à cause de ceci, miséricorde m'a été faite, afin qu'en moi, le premier, [le] Christ Jésus montre toute sa patience, et que je sois un exemple de* ceux qui viendront à croire en lui pour la vie éternelle.
(* càd. : un exemple des voies de Christ à l'égard deĀ ; non pas : un exemple pour.)
17 Or qu'au Roi des siècles, au Dieu immortel*, invisible, unique, soient honneur et gloire aux siècles des siècles ! Amen. (* littéralement : incorruptible.)

La mission de Timothée est de mener le bon combat
18 Je te confie ce commandement*, [mon] enfant Timothée, conformément aux prophéties faites précédemment à ton sujet, afin que par elles tu combattes le bon combat,
(* voir les versets 3 à 5.)
19 En gardant la foi et une bonne conscience. Quelques-uns, l'ayant rejetée*, ont fait naufrage quant à la foi, (* càd. : ayant rejeté la bonne conscience.)
20 parmi lesquels sont Hyménée et Alexandre, que j'ai livrés à Satan afin qu'ils apprennent par la discipline à ne pas blasphémer.




Intention de prière du Pape pour novembre 2020



En communion avec des millions de chrétiens à travers le monde, prions maintenant pour l'intention que confie le Pape à l'église ce mois-ci :
Prions pour que les progrès de la robotique et de l'intelligence artificielle soient toujours au service de l'être humain.



Baptême d'octobre ...

-Auriane DEGUIN



Ces derniers temps ...
Nous avons été invités à prier pour ceux qui ont rejoint la maison du Père :

-Michel LUDWIG, 88 ans ,à Pontailler
-Denis BERNARD, 85 ans, à Maxilly
-Vincent LOSSET, 28 ans, à Mirebeau
-Monique BOIS, 80 ans, à Etevaux
-Jeannette FANET, 98 ans, à Pontailler
-Henriette MONIOT, 90 ans à Lamarche
-Annick BONVALOT, 83 ans à Talmay
-Guy COLLINET, 68 ans à Champagne



Mariages d'octobre ...

-François TAÏEB et Pauline CHAUDRON


Dans notre Doyenné et le Diocèse



Sortie diocésaine des jeunes à Flavignerot


Samedi 17 octobre, nous avons participé au pèlerinage diocésain qui regroupait une vingtaine de jeunes de plusieurs aumôneries du diocèse. Nous sommes partis à pied du parc de la Combe à la Serpent jusqu'au Carmel de Flavignerot. Sur le chemin, nous avons parlé de la mission grâce à plusieurs activités et prié pour les missionnaires du monde.
A notre arrivée, nous avons rencontré sœur Lucie qui nous a parlé de la mission des Carmélites. Nous avons terminé la journée par la messe. Nous avons retenu que notre mission en tant que baptisés est de faire connaître Jésus autour de nous.

Cornélie Herbert

Dans nos Paroisses

Infos catéchèse - aumonerie


5 règles d'or de la cathéchèse
à l'usage des parents


1 - Rappeler sans cesse à l'enfant que la vie est un mystère. Nul ne peut épuiser sa compréhension.
2 - Accompagner votre enfant à la messe pour l'exemple.
3 - Ne pas faire ou dire le contraire de ce que l'on enseigne à l'Eglise devant votre enfant.
4 - Prier en famille une fois par semaine, par mois, par trimestre (créer une tradition familiale).
5 - Ne jamais ignorer les questions des enfants (les prêtres et catéchistes sont là pour vous aider).

P. Joseph


Caté 2020-2021


Confirmation :
12 juin 2021 à 18h00 à Is
26 juin 2021 à 18h00 à Pontailler

Communion :
27 juin 2021 à 10h30 à Mirebeau

Profession de foi :
20 juin 2021 à 10h30



CD du Père Mutin


A l'occasion de ses 50 ans de chansons et de composition, le père Raoul Mutin a composé un nouveau CD qui a pour titre : "Soleil de paix". On y trouvera par exemple, le chant "Laudato si", inspiré par l'encyclique du Pape François, qui invite, sous forme litanique, à rendre grâce pour les merveilles de la création. Ou encore le chant "Artisans de paix", insiré par la prière attribuée à saint François d'Assise : "Seigneur, fais de moi un instrument de paix". L'utilisation de ces 11 chants est multiple : veillée de prière pour la paix et l'unité, chants de rassemblement, chants pour des célébrations.


 Paroisses Mirebeau & Pontailler 2020